Ica – Arequipa

10 au 15 janvier 2017

Nous arrivons à Ica le 10 janvier. Malgré la pollution de cette ville et son désordre architectural lié à la reconstruction qui a suivi le dernier tremblement de terre, nous sentons ici la vraie vie. Pas de touristes, pas grand-chose à faire à vrai dire non plus à part le musée régional qui expose de belles pièces pré-inca de textiles funéraires, quelques momies et crânes déformés ou trépanés… C’est étonnant comme les enfants sont intéressés par cette culture ! On commence à s’immerger dans le mode de vie local en faisant notre marché car nous sommes hébergés pour 2 nuits en chambre d’hôtes avec cuisine et terrasse qui nous permettent de nous poser. Le propriétaire a le sens de l’accueil et ne compte pas les shots de Pisco produit localement qu’il nous offre pour l’apéro ! Autant les 3 voyageurs suisses qui partagent la maison avec nous apprécient, autant les deux coréens sont plus timorés. On doit cependant quitter cette joyeuse compagnie pour nourrir nos enfants (obligation parentale…) qui ont pris leur quartier dans l’une de nos chambres pour mater un film en nous attendant ! 

Sol y Dunas Ica Servicio de Hospedaje : Urb. San Miguel Calle Luis Medina C 06, Ica, Peru
100 soles par chambre double http://bit.ly/2jiSuik

L’oasis de Huacachina au milieu des dunes de sable à 5 km de là pour laquelle les touristes se déplacent dans cette région est assez décevante. Le site devait être magnifique mais il est devenu un spot à sensations fortes pour les amateurs de buggy et de sandboard. Résultat : une eau boueuse et des déchets nauséabonds qui entourent la lagune… On a bien fait de loger à Ica et d’y aller en tuk tuk… au milieu des gaz d’échappement ! On a quand même tenté le surf des sables quelques heures (5 soles la location de planche 3 heures) en guide de séance d’éducation physique des enfants au programme de la classe du jour ! Sensations fortes garanties…

Pour rejoindre Arequipa plus au sud, 12 heures de bus de nuit avec Cruz del Sur, sièges inclinables 160°, TV et plateaux repas… les enfants adorent !
Changement d’ambiance à Arequipa : cette très jolie ville à l’architecture coloniale à 2300 mètres d’altitude est réputée pour son temps clément toute l’année et son ensoleillement. Pas de chance ! Des 3 jours que nous y avons passés le ciel s’est dégagé seulement à notre arrivée pour nous permettre d’apercevoir rapidement le géant Mitsi, le volcan actif de 6000 m d’altitude en arrière-plan de cette ville blanche régulièrement touchée par les tremblements de terre. On n’a pas pu bénéficier de belles lumières pour apprécier davantage les trésors de cette cité mais on s’est quand même régalés. 
Le monastère Santa Catalina du 16e siècle, une ville dans la ville, est juste incroyable : ouvert au public depuis une trentaine d’années il accueillait les jeunes héritières de grandes familles espagnoles comme religieuses mais leur accordait un train de vie et des cellules loin des standards monacaux… cellules aménagées, servantes et réceptions ! L’endroit est un must see à Arequipa.

Monasterio Santa Catalina : calle Santa Catalina, 30 soles par personnes,
ouvert TLJ de 9h à 17h http://bit.ly/2jAlH97

Comme le musée sanctuaire qui abrite Juanita, princesse des glaces, l’une des enfants sacrifiées par les incas au dieu Inti au sommet du volcan Ampato a 6300 m il y a 500 ans et trouvée avec une vingtaine d’autres corps dans les années 80 suite à la fonte des glaces.

Museo Sanctuarios Andinos : calle La Merced, 20 soles par personne, visite guidée incluse (tips à discrétion) http://bit.ly/2jLjudK

Ou encore le couvent la Recoleta, monastère franciscain du 17e qui abrite curieusement de petites sections de collections précolombiennes ou amazoniennes tout comme des collections de jouets contemporains, mais surtout une bibliothèque avec 30 000 ouvrages dont le plus ancien date de 1496.

Convento-Musoe La Recoleta : calle Recoleta, fermé le dimanche, 10 soles par personne http://bit.ly/2jAhmTr

Bref, malgré la pluie qui revient chaque après-midi on a eu de quoi nous occuper ! 
Cet épisode culturel sur notre parcours est compensé par quelques haltes Burger King et crêpes de l’alliance française près de laquelle nous sommes logés histoire de faire passer aux enfants le goût du cochon grillé traditionnellement dégusté avec les familles péruviennes à la picanteria Cau Cau du quartier Yanahuara le dimanche. Arnaud et moi on a adoré, mais Nemo et Fantin ne sont pas encore adeptes de la gastronomie typique locale… alors il faut faire des concessions !

Picanteria Cau Cau II : calle Tronchadero – Yanahuara – 30 soles le plat

Share this on

Google + Pinterest

1 Comments

VGM 1 année ago

Et bien quel programme! Je ne sais pas si Fantin a sacrifié sa crêpe à Inti mais en tous les cas il a l’air heureux! Les photos sont magnifiques!

Reply

Leave a Comment

<p>Your email address will not be published. Required fields are marked *</p>

Haut de page